Les plantes à faire pousser dans son jardin ou sur sa terrasse

21 Oct 2021 | Plantes | 0 commentaires

Pour être sûre d’avoir dans son jardin les plantes dont on a besoin, il est préférable d’y consacrer un peu de temps en ce moment. De plus, rien de tel que mettre les mains dans la terre pour se décharger des tensions du quotidien, se reconnecter à notre être. J’ai choisi ici les quelques plantes qui me paraissent indispensables pour vos infusions ou vos petits plats. La liste n’est pas exhaustive et certaines n’ont pas besoin de nous  pour pousser dans nos jardins. Je pense à l’Achillée mille feuille, la mauve, les pissenlits, le lierre terrestre, l’ortie. Elle n’ont rien des mauvaises herbes comme on l’entend parfois … sujet d’un prochain article ? Revenons à celles que j’ai eu envie de mettre à l’honneur aujourd’hui.

La mélisse (Melissa officinales) de la famille des lamiacées.mélisse

Très facile à cultiver au jardin, elle peut même devenir un peu envahissante si on ne veille pas à bien la tailler. Elle disperse alors ses petites graines partout dans le jardin 😉  Elle est idéale pour calmer les états d’anxiété. Relaxante, elle va agir tout autant sur la sphère mentale que digestive. On utilise les parties aériennes au début de la floraison et de préférence fraîches car la mélisse perd beaucoup de ses propriétés au cours du séchage ( d’où l’intérêt d’en avoir dans son jardin). J’utilise aussi la feuille dans mes salades, boulettes et autres taboulés maison pour son bon petit goût légèrement citronné. Elle est aussi intéressante pour les personnes souffrant d’hyperthyroïdie et par la même contre-indiquée en cas d’hypothyroïdie.

La camomille Matricaire (matricaria chamomilla) aussi appelée camomille vraie, camomille Allemande ou sauvage.

camomilleElle fait partie de la famille des astéracées.  Elle est elle aussi très facile à cultiver et se ressèmera d’elle même. Elle aime malgré tout les situations ensoleillées. Calmante des nerfs après une journée stressante, elle est recommandée pour les personnes hypersensibles, émotives, pour les tempéraments colériques. Excellente anti-spasmodique : lors des crampes, ballonnements et troubles digestifs en général (colopathies fonctionnelles, gastro-entérite) ou utérines. Elle est également anti-inflammatoire  de toutes les muqueuses. C’est une plante très bien tolérée par les enfants malgré sa petite amertume.

A consommer en infusion de fleurs fraîchement cueillies ou séchées. Elle peut aussi décorer vos salades.

Précautions : A éviter en cas d’allergie aux asteraceaes.

La menthe :  appartient à la famille des lamiacées.

Plante aromatique qui compte de nombreuses variétés (les plus connues : la menthe verte et la menthe poivrée) très appréciée pour la fraîcheur qu’elle apporte aux plats ou aux tisanes. Elle aime les situations légèrement ombragées et humides. Attention, elle peut devenir très envahissante si pas contenue. Elle est très riche en anti-oxydants avec un pouvoir reconnu contre l’oxydation du cholestérol. Elle est digestive, décongestionnante des voies respiratoires. Très riche en vitamines, minéraux et oligoéléments, elle est tonique : à préférer en première partie de la journée. Contre indiquée en cas de problèmes de reflux oesophagiens et d’hernie hiatale.

Elle apportera une touche de fraîcheurs à vos salades salées comme sucrées et est bien sûr délicieuse en infusion et dans le fameux thé à la menthe 😉 En cas de maux de tête, il est possible aussi d’écraser une feuille entre ses doigts et de l’appliquer au niveau des tempes.

Le romarin (Salvia Rosmarinus) Petit arbuste de la famille des laéiacées

romarin

Il est utilisé comme aromatique dans la cuisine méditerranéenne et possède de très nombreuses vertus. Pour n’en citer que quelques unes, c’est un excellent anti fatigue et stimulant de la sphère digestive en général mais en particulier du foie.

Mon conseil : une petite cure de 3 semaines à l’automne et au printemps. Tonique, l’infusion de romarin accompagnera idéalement votre petit déjeuner.

Le persil (petroselinum crispum) plante aromatique de la famille des herbacées.

Il est encore temps de le semer mais il ne faut plus tarder maintenant. Bien frais, il va pouvoir améliorer tous vos plats et salades de tous les nutriments qu’il contient : riche en vitamines ( C notamment), antioxydants et oligo-éléments, il va venir soutenir le travail enzymatique et la digestion. Riche en potassium et très diurétique, il va être intéressant pour aider à lutter contre les calculs rénaux. En prévention, je le conseille en petite cure d’une infusion de persil et citron pendant une semaine aux changements de saison. Là encore, de préférence le matin, n’oubliez pas qu’il est diurétique 😉

Le thym (thymus) plante méditerranéenne de la famille des lamiacées.

Le thym aime le soleil et les sols bien drainés. Il sera à planter au printemps. A avoir sous la main pour aider à apaiser les petits maux de l’hiver notamment lors des rhumes, inflammation des muqueuses de la sphère ORL en générale. Il est bactéricide, anti fongique et anti parasitaire. En infusion, prélever les petites inflorescences. Il est aussi tout à fait possible de le tailler et de le faire sécher. Il sera aussi délicieux dans vos préparations aux saveurs méditerranéennes. Une branche dans vos petits grogues de l’hiver au coin du feu : Thym, miel, et citron pas besoin de plus 😉

La sauge ( salive officinales)  appartient à la famille des lamiacées

« De la sauge au jardin éloigne le médecin » dit l’adage et ce n’est pas pour rien. La sauge fait partie de ces plantes extraordinaires. Elle relance les processus vitaux, nous aide à sortir d’une période de surmenage et d’épuisements du système nersaugeveux. Oestrogène like, elle est régulatrice du cycle menstruel en général et améliore les symptômes liés à la ménopause (notamment les bouffées de chaleur). Chaude et stimulante, on peut l’utiliser en cas de sensation de congestion, de spasme au niveau du bas ventre. Elle est aussi intéressante pour réchauffer les plus frileux. 

A utiliser en infusion de préférence en première partie de journée, elle est stimulante 😉 En cas de bouffées de chaleurs, laissez la refroidir avant de la boire.

Attention cependant, il est préférable de ne jamais prendre la sauge seule ou trop concentrée mais de  la combiner avec d’autre plantes car elle est très puissante. Elle est aussi à éviter chez la femme enceinte et /ou allaitante et en cas d’antécédent de cancer hormono-dépendant ou d’épilepsie.

Et une dernière qui n’a pourtant pas toujours bonne réputation : l’ortie !

Voici un lien vers un article que je lui avais tout spécialement dédié au printemps 😉   http://centre-bien-etre-cotentin.fr/la-grande-ortie-urtica-dioica/

REMARQUE : 

Vous noterez que ces conseils ne concernent que la forme la plus simple de l’utilisation de ces plantes aromatiques. Les huiles essentielles qui peuvent en être extraites sont beaucoup plus précises, puissantes, et à utiliser avec beaucoup de précaution.